Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>
Back
Anne-Laure ALBERGE
January 5, 2022
Portrait de Rosalie Lacombe-Ribault, Directrice Mkg et Com de Talan

Portrait de Rosalie Lacombe-Ribault, Directrice Mkg et Com de Talan

Pouvez-vous nous parler du poste que vous occupez actuellement au sein du groupe Talan ? Et qu’est-ce qui fait la particularité de votre métier ?

En 2016, les dirigeants du groupe ont fait appel à moi afin de créer et prendre la direction du Marketing, de la Communication et des Partenariats du Groupe Talan. Cela a été l’occasion de mettre en place une équipe qui s’est étoffée au fur et à mesure des années et qui compte aujourd’hui 15 collaborateurs. La particularité du groupe Talan, c’est sa capacité à grandir en gardant une taille humaine au niveau des équipes et au service de nos clients, principalement des grands groupes et des ETI partout dans le monde. Nous sommes passés sur ces cinq dernières années de 1000 à 4000 collaborateurs grâce à une forte croissance interne et externe. Dans notre vivier de compétences qui grandit chaque jour, il faut faire preuve d’agilité et être en mesure de réévaluer constamment le périmètre de nos stratégies afin d’intégrer de nouveaux métiers, de nouveaux secteurs et permettre à nos collaborateurs d’évoluer dans leurs carrières en assurant la cohérence de notre culture d’entreprise. C’est un enjeu majeur et complexe auquel je suis confrontée chaque jour. Il occupe une bonne partie de mes équipes. Je tiens d’ailleurs à les remercier car je sais que je peux leur faire confiance.

Notre entreprise fêtera cette année ses 20 ans et nous avons déjà de grandes ambitions pour les années qui viennent dans les métiers qui sont les nôtres du conseil et des services numériques pour aider nos clients à se transformer et à innover grâce au levier technologique.

Comment Talan a-t-il initié sa démarche RSE ?

Après le 1er Forum de Giverny, rendez-vous incontournable de la RSE qui a lieu en septembre (et dont PWN Paris est partenaire !), nous avons initié une structuration de notre démarche RSE. Au sein du Groupe Talan, nous faisions déjà de la RSE sans même le savoir, à la manière de Monsieur Jourdain, notamment avec les actions menées pour que nos collaborateurs se sentent bien.

Pour aller encore plus loin, j’ai proposé de mettre en place un chantier important pour structurer notre démarche RSE. Pour cela, nous avons été accompagnés par une agence et défini une matrice de matérialité, en interviewant l’ensemble de nos parties prenantes. Pour assurer le suivi et le bon déroulement du projet, nous avons mis en place une double gouvernance Direction Marketing et Communication et Direction des Ressources Humaines. Nous étions accompagnés par une petite équipe projet interne avec des collaborateurs au parcours RSE et RH ainsi que par un comité de pilotage constitué de collaborateurs représentatifs de nos entités à la fois en France et à l’international.

Grâce à ce travail collectif, nous avons dégagé un certain nombre de piliers stratégiques d’engagements de la politique RSE de notre Groupe, avec un cap et des objectifs importants. Après 18 mois, je suis fière que cette stratégie RSE soit maintenant connue de tous nos collaborateurs en interne et qu’elle soit au cœur de nos prises de décision. Il s’agit d’un aboutissement important dans l’histoire de Talan.

Pouvez-vous nous en dire plus sur la raison d’être de Talan ?

En 2020, j’ai proposé au Comex de travailler sur la définition de notre raison d’être. C’est un projet essentiel pour la stratégie du Groupe Talan et que j’ai eu la chance de mener du début à la fin. Nous avons d’abord constitué un comité de pilotage avec une dizaine de collaborateurs représentatifs de chacune de nos entités, avec des personnes à l’international mais aussi en région, des personnes nouvelles dans l’entreprise et d’autres moins. Nous avons également fait en sorte qu’il y ait autant d’hommes que de femmes. Piloté par le Directeur Général et moi-même, ce Copil a été l’une des chevilles ouvrières de ce processus de raison d’être.

En parallèle, nous avons également choisi une agence pour nous accompagner à chaque étape du projet, l’agence RM Conseil pour la partie interviews des parties prenantes : (investisseurs, clients, partenaires, membres du CSE et membres de la direction, etc). A partir de ce premier travail d’audit, une matière très riche en est ressortie et j’ai pu remarquer une grande cohérence dans les propos de nos différentes parties prenantes.

Il était important d’associer et d’embarquer pleinement tous nos collaborateurs à cette démarche. Pour ce faire, sur la base de l’audit, nous les avons sollicités via un chatbot élaboré par la start-up Jam. Des notions très fortes ont alors émergé : l’humain, le collectif et la Tech.

Nous avons senti une vraie adhésion à travers plus de 2000 réactions (likes, commentaires, votes) sur les 3000 collaborateurs au total. C’est ainsi que nous avons rédigé le manifeste, la phrase de la raison d’être, des engagements et des actions.

Tout ce travail s’est fait au fil de l’eau, toujours avec le comité de pilotage et le comité exécutif pour trouver les mots justes, à même d’incarner au mieux notre Groupe. Il fallait à la fois dégager un consensus mais aussi nous distinguer des autres groupes.

Il y a eu des moments plus difficiles, mais à force d’écoute, de discussions parfois en plus petit comité, je suis fière de la raison d’être que nous avons définie :

Nous croyons que seule une pratique humaniste de la technologie fera du nouvel âge numérique une ère de progrès pour tous. Engageons-nous ensemble.

Et parce que la raison d’être doit être avant tout une raison d’agir, nous en avons ensuite décliné 4 engagements : Être Talan, Faire Talan, Progresser Talan et Grandir Talan.

storage?id=2063102&type=picture&secret=crGrYoig0kZxjUNRsKU8zvc3rmZ5iK5c5oXGix48&timestamp=1641217749

Ces engagements se traduisent dans le réel grâce à des actions concrètes qui vont nous permettre de grandir dans le temps.

Aujourd’hui, je suis ravie de cette raison d’être, car elle reflète parfaitement les valeurs portées par le Groupe Talan. Traduire notre raison d’être en mesures concrètes est un défi de taille qui nous conduira à bousculer nos propres habitudes mais aussi celles de nos clients et partenaires.

Quel est l’écho des collaborateurs vis-à-vis de cette raison d’être ?

Je ressens un grand sentiment de fierté, y compris venant des collaborateurs de la dernière entreprise qui a rejoint dernièrement notre aventure. C’est même extrêmement important car cette raison d’être a vocation à créer un sentiment d’appartenance et de fierté auprès de tous nos collaborateurs. Il s’agit d’une véritable boussole pour nos actions afin que nous puissions pleinement jouer notre rôle dans la société.

Quelle est votre plus grande réussite chez Talan ?

Il m’est difficile de choisir tant ces dernières années ont été riches en projets aussi intéressants les uns que les autres ! Je peux citer parmi ceux-ci l’une de nos participations à VivaTech, événement technologique européen majeur, qui s’est faite de manière opportuniste en quelques semaines et où nous avons mobilisé sur 450 m2 52 start-up et une centaine d’interventions sur les trois jours de l’événement. Une vraie prouesse pour les équipes ! Également la définition de notre raison d’être dont je parlais auparavant et notre première campagne de marque employeur que l’on a lancée pour le groupe il y a 2 ans maintenant.

Quelles actions Talan met en place pour les femmes et pour favoriser la parité ?

Nous nous sommes fixés l’objectif ambitieux d’atteindre 30% de femmes au Comex et 40% dans les CoDir à fin 2024 et qu'il n'y ait aucun écart de rémunération à compétences équivalentes.

L’un des leviers importants est le mentoring : pour la 3e année consécutive, il est réalisé avec le programme PWN Paris. A la fin de l'année, nous aurons déjà 30 femmes mentorées. Pour certaines femmes, il est plus facile d’être épaulées par quelqu'un d’extérieur à l'entreprise ce qui permet d’instaurer plus naturellement une relation de confiance. Cette année, nous avons été obligés de refuser des femmes qui se sont inscrites trop tard. Nous devons réfléchir à la manière d’élargir ce partenariat.

Sur le sujet de la mixité, le fait que le Comex se soit doté d’un objectif ambitieux, nous engage et nous oblige. Et autant vous dire que dans un secteur comme le nôtre, où il y a moins de 25% de femmes dans les écoles d'ingénieurs, le défi est important. Chez Talan, 33% de nos recrutements sont des femmes mais nous constatons qu’à partir d'une certaine ancienneté et/ou d’un certain âge elles ont tendance à quitter l'entreprise souvent pour être internalisées chez un client (SNCF, Société Générale, …). Certaines trouvent ainsi un meilleur équilibre de vie pro / perso plutôt qu’en tant que consultantes en mission.

En tous cas, je rejoins les propos de Christine Lagarde lorsqu’elle dit « avec les quotas on trouve des femmes, avant on trouvait des excuses ».

Avez-vous un projet personnel qui vous tient à cœur ?

J’enseigne pour la troisième année consécutive dans le MBA en management de l’intelligence artificielle de l’institut Léonard de Vinci. Je donne un cours pendant 2 jours sur le marketing de l'intelligence artificielle. Ce challenge me tenait à cœur car c’était l’occasion de sortir de ma zone de confort. Je suis heureuse de pouvoir transmettre mon expérience. De la même manière, j’adorerais pouvoir lancer un programme de coaching interne. J’ai découvert l’art de la questiologie, je trouve cela particulièrement puissant, c’est quelque chose que j’aimerais mettre en place chez Talan à terme.

Quels conseils donneriez-vous aux femmes du réseau PWN Paris ?

Je leur dirais d’oser ! Oser sortir de sa zone de confort, oser changer de job, oser demander, oser exposer son point de vue, oser dire non.

Quelle est votre implication personnelle auprès de PWN Paris ?

J’ai été Mentor la première année du partenariat Talan / PWN Paris, puis j'ai eu la chance d'intervenir lors du dernier congrès. Je serais ravie de m’impliquer plus mais tout est une question de temps si l’on veut capitaliser sur des résultats opérationnels.

Read more blog posts on these topics:
inspiring stories Mentoring partnership
See also
Featured Member: Corinne Bérenguer

Featured Member: Corinne Bérenguer

Je suis ravie de l’opportunité qui m’est donnée de témoigner de mon attachement et de mon...

June 12, 2020
Gender Balance Ambassador: Marco Maggiorotto

Gender Balance Ambassador: Marco Maggiorotto

Après des études d’économie et de marketing entre la France et l’Italie Marco Maggiorotto a...

June 11, 2020
Laurence Constant, Fondatrice de Construis ton futur

Laurence Constant, Fondatrice de Construis ton futur

Quand Anna m’a demandé de témoigner ce mois-ci dans la rubrique Inspirational Stories, passés...

April 6, 2020
Valeria Bini

Valeria Bini

My name is Valeria Bini, I am italian and I love international environments, meeting and working...

February 20, 2020
Corinne Albert, CEO Art.Lux and Founder of Mom to Mom

Corinne Albert, CEO Art.Lux and Founder of Mom to Mom

I really enjoy being an active member of PWN Paris since I joined in 2013. I love this great...

January 27, 2020
Teddy Dewitte, Directeur Général Délégué de Flornoy

Teddy Dewitte, Directeur Général Délégué de Flornoy

Je suis Directeur Général Délégué de FLORNOY, une société de gestion d’actifs en France et en...

April 6, 2020